Atelier d'écriture

Accueil Remonter

 Ecrire pour le plaisir (ONL 24 janvier 2007) article du Café Pédagogique.

Pour télécharger l'article au format .PDF

Les ateliers d’écriture (janvier 2005)

Les ateliers d’écriture entrent pleinement dans les programmes car les IO préconisent de travailler sur et de produire des écrits brefs. Les activités d’écriture nous amènent  à faire produire aux élèves des écrits brefs. On travaille également sur la maîtrise de l’outil scripteur.

Jean-Marie a déjà beaucoup travaillé sur ce thème-là et nous fait part de ses réflexions. Son document introduit très bien ce thème et présente les objectifs des ateliers d’écriture ainsi qu’une synthèse du livre Jeux pour écrire, coll Pédagogie Pratique à l’école, Hachette Education.

Plan du compte-rendu :

1/ Objectifs des ateliers d’écriture.

2/ Une méthode à partir du livre Jeux pour écrire.

3/ Exemples de jeux d’écriture.

4/ Que faire de ces activités d’écriture ? 

            Conclusion

Haut de page

1/ Le maître E et les ateliers d’écriture

Domaine: Français , Compréhension et Production d’écrits.

Objectif général: Savoir produire un écrit bref appartenant à un type texte défini et dans une situation de communication déterminée (EV. CE2) 

Objectifs spécifiques

-         Renforcer la maîtrise de la lecture sur le volet compréhension en travaillant en particulier sur : les inférences, les mots anaphoriques, la cohérence, les catégories grammaticales (Déterminant, Nom, Adjectif qualificatif, Verbe) , et les fonctions , au moins implicitement (Complément du nom, Complément du Verbe, Sujet, GN, GV).

-         Développer, « libérer »  les capacités d’expression personnelle à l’oral, à l’écrit.

-         Jouer sur la fonction poétique des mots.

-         Jouer sur les mots pour entrer dans des domaines grammaticaux.

-         Renforcer et étoffer le lexique orthographique disponible.

-         Viser à améliorer les compétences de mots anaphoriques.

-         Expliciter l’organisation d’un récit, la cohérence, les connecteurs temporels. 

Références

-         Jeux pour écrire. Michel Martin. Hachette Education. 1998.

-         Document COMPREHENSION. MAITEOR. 2004.

-         Le lexique de ma classe. RETZ. 

Outils pour les élèves

-         Mots-outils. Le lexique de ma classe. (La forme des mots).

-         Carnet répertoire, « Trésor des mots ». (La forme des mots).

-         Guide d’écriture Minuscule / majuscules, scripte / cursive. (La forme des lettres)

-         Images séquentielles. 

Des objectifs opérationnels

- Etre capable de traduire par une phrase brève l’expression d’un personnage.

Objectif spécifique : Les mots anaphoriques : trouver des remplaçants valides pour nommer le personnage ( Jules, il, le garçon, le fils de, le jeune homme, …)

 - Etre capable de construire une histoire brève à partir de 3, 4 , … vignettes (images séquentielles).

Objectif spécifique : La cohérence de temps, de lieu, d’action dans le récit. Les connecteurs temporels. 

- Etre capable de construire un bref récit à partir d’une image qui doit en être l’élément central.

- Etre capable de transposer un texte donné en respectant les accords. 

- Etre capable de produire rapidement un court texte répondant à une consigne donnée. (Cadavres exquis, amplifier, …)

- Etre capable d’écrire un texte court pour faire le portrait d’un personnage.

Objectif spécifique : le vocabulaire du visage, les adjectifs qualificatifs. La syntaxe de la phrase descriptive. L’organisation du portrait. 

1/ Objectifs des ateliers d’écriture.

2/ Une méthode à partir du livre Jeux pour écrire.

3/ Exemples de jeux d’écriture.

4/ Que faire de ces activités d’écriture ? 

            Conclusion

Haut de page

2/ Jeux pour écrire

Michel Martin. Collection « Pédagogie Pratique à l’Ecole ». Hachette Education. 1998

 Ateliers d’écriture à l’école 

Un livre, une méthode et des fiches qui rendront à l’apprentissage de l’écrit sa dimension ludique. Avec des objectifs clairs et bien balisés, et par un travail en ateliers ...

Inspirés le plus souvent de l’OULIPO (Ouvroir de Littérature Potentielle), ces jeux d’écrits essaient d’en restituer l’esprit ... 

Introduction

... les exercices que cet ouvrage contient sont à la fois des gammes pour débutants et un programme complet pour adolescents et adultes. Cependant à tous les niveaux, des textes complets sont produits - longs ou courts - en relation avec un problème formel.

... les objectifs visés sont limités, balisés, et n’embrassent pas (surtout au début), toute la gamme des difficultés [ que l’on peut rencontrer].

... les consignes se manifestent comme des obstacles à franchir ou des énigmes à résoudre.

... les solutions sont diverses et variées, les combinaisons illimitées.

... la contrainte oblige à progresser et interdit la réussite aléatoire. Franchir une capacité implique donc obligatoirement un succès concernant l’acte d’écriture ...

... Ces jeux ont un autre pouvoir : c’est d’inviter à travailler en petits ateliers, à réfléchir et à rédiger en groupes. (2 ou 3)

... La lecture des solutions devant la classe au complet permet une première évaluation par comparaison avec les autres textes. A ce moment-là les élèves sont invités à reprendre chacun pour eux-mêmes ... 

Le contenu

Les exercices sont présentés, les compétences précisées, l’autoévaluation et l’autocorrection sont abordées.

Première partie : Se familiariser avec la langue

Deuxième partie : Se perfectionner, s’entraîner

Troisième partie : Inventer

Quatrième partie : Composer, créer 

Index

Les exercices mettant en œuvre des compétences grammaticales et orthographiques

Les exercices propres à la Maternelle (16 fiches) 

Conclusion

Ecrire, c’est penser.

Ecrire, c’est presque toujours réécrire.

Les consignes de l’OULIPO s’affichent comme de réelles difficultés. Elles disent à l’enfant « Es-tu capable de ... » 

Cet ouvrage constitue une mine de propositions propres à ranimer la passion des enseignants pour l’écrit, et rompre avec la monotonie quotidienne. 

 

1/ Objectifs des ateliers d’écriture.

2/ Une méthode à partir du livre Jeux pour écrire.

3/ Exemples de jeux d’écriture.

4/ Que faire de ces activités d’écriture ? 

            Conclusion

Haut de page

3/ Exemples de jeux d’écriture.

 Voici des exemples d’activités d’écriture que nous avons pratiqués ensemble ce soir-là.

Sachant que toutes ces activités peuvent donner lieu à une réécriture et une amélioration de la production. On peut même arriver à produire un texte poétique à partir de ces jeux, après ou non, une réécriture.

Mots incrustés : retrouver le mot incrusté et caché dans une phrase.

Exemple : Pauline vint sans se presser quand son père l’appela. (Vincent)

                 Je noue ce fil de laine. (genou)

 

Jeu des intervalles : proposer une phrase courte et ajouter un mot dans le 1er intervalle, 2 mots dans le second intervalle, 3 mots dans le 3ème… On peut réitérer ce jeu plusieurs fois de suite à partir de la même phrase de départ.

Exemple : Le cheval galope.

            Le    petit    cheval    tacheté    noir    galope    dans      le       pré   .

 1mot 2mots   3mots  4mots 5mots     6mots    7mots  8mots   9mots

Le tout petit et maigre cheval …(à vous d’inventer la suite)

On peut ajouter des sujets, des compléments circonstanciels, des adjectifs, adverbes… La grammaire devient alors indispensable !

 

Effet boule de neige : on part d’une phrase courte et chacun rajoute un mot dans la phrase.

Exemple : Le cheval galope.

Le petit cheval galope.

Le petit cheval galope vite.

 

Remplacer un mot par sa définition : partir d’une phrase ou d’un texte court et remplacer les noms communs ou autre catégorie par leur définition.

Ex : Le cheval galope = Le quadrupède court.

 

Acrostiche : écrire un mot verticalement et utiliser chaque première lettre comme début de mot, groupe de mots ou de phrase.

Ex : Boire

Ouvrir la porte

Nager dans l’eau claire

 Former le plus de mots possibles : tirer 7 lettres et essayer de former le plus grand nombre de mots à partir de ces lettres, sans forcément les utiliser toutes.

Ex : O M C I L… : MOI ; CIL ; CLIM…

 

Gammes d’écriture : faire des phrases avec des mots qui commencent tous par la même lettre.

Ex : Paul Promène Pauline.

Six Sauterelles Servent Six Singes Sourds.

 Mots valises : inventer des mots à partir d’autres mots.

Ex : prendre la 1ère syllabe d’un mot et la dernière d’un autre.

chapeau / papa                  chapa

 Poser et répondre à une question : un élève pose une question sur sa feuille, un autre écrit une réponse sans connaître la question. Puis chacun lit sa question et sa réponse.

Les questions peuvent être imposées à partir d’un thème, peuvent être imposées avec inversion du sujet ou est-ce que…. ? Les réponses peuvent commencer par « OUI car », ou « NON parce que »…

Ex : Le chat a-t-il mangé ? Non parce que j’ai mal aux dents.

 

Le cadavre exquis : plier une feuille et écrire un mot à chaque fois. Chaque élève rajoute un mot sans connaître le début de la phrase. Puis déplier la feuille et lire la phrase.

 On peut ensuite retravailler cet écrit en remettant de la logique et de la cohérence pour que ce soit bien écrit.

 

Les boules de neige : écrire un mot d’une lettre puis un mot de deux lettres, puis un mot de trois lettres… Cela peut ensuite servir à inventer une histoire.

Ex : A                1 lettre

La                2 Lettres

 Mer              3 lettres….

 

Réduire un texte : possible de partir d’un texte et de barrer le plus de mots possible pour n’en garder que l’idée essentielle.

Augmenter un texte : inversement, partir d’un texte dont on a que l’idée générale et le développer en rajoutant de mots.

 

Ecrire à la manière de : partir d’ un texte et utiliser sa structure comme squelette de création.

 

S+7 : dans un texte, repérer les verbes, les noms, les adj… et les changer par le 7ème mot de même nature dans le dictionnaire.

Ex : si on choisit un nom commun, on le cherche dans le dictionnaire, on compte ensuite 7 noms communs plus loin. On remplace donc le mot de départ par le 7ème nom écrit dans le dictionnaire.

 

Les charades : partir d’un mot choisit et créer une charade pour le faire deviner aux autres.

Mon 1er est un…

Mon 2nd est un…

Mon tout …

 

L’enrichissement ou pronominalisation : Prendre un texte avec toujours les mêmes mots et faire observer aux élèves que ce n’est ni pratique ni joli. Les remplacer alors par des substituts, les améliorer ou pronominaliser.

Ex : le cheval = le cheval noir, le beau cheval, il…

 

Jeux de rôles : avec un jeu de carte, choisir un personnage, un lieu … raconter, écrire des phrases, faire un récit à l’aide des cartes.

Ex : Le tarot des contes : « Il était une fois… »

 

Partir d’un image de BD : à partir de cette image, chercher ce qui s’est passé avant, après, écrire une bulle, … et donc produire un écrit bref.

 

Travail sur les catégories grammaticales : remplacer un nom commun par un autre nom commun, un verbe d’action par un autre verbe d’action… sur l’axe syntagmatique.

On peut pour cela, proposer une liste de mots de même nature afin que chacun trouve ses séries.

Ex :       Le cheval galope.

L’âne         

La tortue    

On  peut aussi réécrire un texte du masculin au féminin, ou du singulier au pluriel.

 

1/ Objectifs des ateliers d’écriture.

2/ Une méthode à partir du livre Jeux pour écrire.

3/ Exemples de jeux d’écriture.

4/ Que faire de ces activités d’écriture ? 

            Conclusion

Haut de page

4. Que faire de ces activités d’écriture ?

 On peut, ou non, mettre ces jeux d’écriture dans un petit livre, en faire un livre.

Il peuvent aussi être communiqués à la classe, ce qui est valorisant pour les élèves en difficulté.

On peut s’entraîner au brouillon et y revenir ensuite pour une réécriture ou amélioration.

On peut aussi proposer aux enfants de les garder pour eux ou dans une pochette prévue à cet effet.

Il n’est pas toujours possible de communiquer une activité car une poésie peut être spontanément créée mais perdre tout son sens lorsqu’on la place hors du contexte !

Même si on ne garde pas trace de tout, l’élève ne joue jamais assez avec les mots et il en a besoin .

 

CONCLUSION

 Les ateliers d’écriture sont importants, les enfants en train d’apprendre gagnent à écrire.

Il est essentiel d’expliciter le rôle du jeu mis en place, de faire expliciter aux enfants leur réponse, pourquoi ils ont fait ce choix, « comment t’y prends-tu ? Pourquoi fais-tu cela ? »

Il faut leur donner les moyens d’expliciter le vocabulaire du métalangage : ce qu’est une syllabe, une lettre…

Il faut les amener à passer de la pensée magique à la pensée logique. Pour cela, il est essentiel de bien travailler les consignes des jeux d’écriture et de s’entraîner à les faire avant.

1/ Objectifs des ateliers d’écriture.

2/ Une méthode à partir du livre Jeux pour écrire.

3/ Exemples de jeux d’écriture.

4/ Que faire de ces activités d’écriture ? 

            Conclusion

Haut de page